Get In Touch
541 Melville Ave, Palo Alto, CA 94301,
ask@ohio.colabr.io
Ph: +1.831.705.5448
Work Inquiries
work@ohio.colabr.io
Ph: +1.831.306.6725

Étapes à respecter pour créer une bonne stratégie éditoriale

Avant même de vous lancer dans la création de votre stratégie éditoriale, vous devez définir un budget que vous êtes prêt à allouer. En effet, la communication digitale a un coût ! Si vous n’êtes pas certain du montant que vous souhaitez investir, vous pouvez bien sûr faire appel à un spécialiste qui vous fournira alors un devis. Un autre moyen de se faire une idée du budget nécessaire est de faire une analyse de votre concurrence sur Internet. Une fois cette étape effectuée, vous pouvez vous lancer concrètement dans la création de votre stratégie éditoriale.

Equipe en travail

1. Créer votre équipe éditoriale

Content marketing manager

C’est le chef d’orchestre de votre stratégie éditoriale et, de manière plus globale, de votre marketing de contenu. Il connaît parfaitement l’ensemble des canaux de diffusion et de tous les supports numériques. De ce fait, il coordonne tous les acteurs de votre communication digitale et s’assure du bon respect de chaque aspect stratégique.

Consultant en référencement naturel

Aussi appelé spécialiste ou expert SEO, le consultant s’occupe de la visibilité de votre site web sur Google et autres moteurs de recherche. Il coordonne les 3 piliers du référencement que sont la technique, l’optimisation de contenu et la popularité.

Expert SEA

Au contraire du point précédent qui vise une visibilité sur la durée, l’expert SEA s’occupe de la promotion ponctuelle de vos services. Il connaît parfaitement le fonctionnement des publications payantes sur les réseaux sociaux ainsi que sur les moteurs de recherche.

Rédacteur web SEO

La rédaction de contenu sur la Toile demande des compétences spécifiques. En effet, la diversité des supports de lecture numérique ainsi que la concurrence intense en font un art que seuls les spécialistes maîtrisent totalement. Il sait donc satisfaire autant les exigences des internautes que celles des algorithmes SEO.

Community manager

L’animateur de communauté s’est spécialisé dans la création et la publication de contenu sur les médias sociaux. Non seulement il entretient une relation proche avec votre clientèle, mais il a également une grande responsabilité vis-à-vis de votre image de marque.

Graphiste web

C’est l’artiste qui s’occupe de la communication visuelle de votre entreprise. Que ce soit pour votre site internet, vos images sur les réseaux sociaux ou la création d’infographies, son travail est très important pour votre stratégie de contenu visuel.

Monteur vidéo

La communication vidéo fait désormais partie intégrante d’une stratégie de contenu. Le monteur vidéo spécialisé sur le Web sait adapter le contenu aux différentes plateformes de diffusion. Même si la création de vidéo peut paraître simple au premier abord, sa qualité est essentielle pour une promotion idéale de votre marque.

2. Établir votre ligne éditoriale

La ligne éditoriale est le fil conducteur de votre stratégie de contenu. Une fois établie, elle permet de transmettre un message cohérent et constant à votre audience. Ci-dessous, je vous détaille les trois éléments à prendre en compte lors de sa création.

Votre image d’entreprise

Quelle est l’image que vous voulez transmettre sur le Net ? Voici la première question à laquelle vous devez répondre pour débuter correctement la création de votre ligne éditoriale. Cela dépend de vos valeurs, de vos envies et de votre personnalité.

Vos personas

Cet élément est absolument déterminant lors de la mise en place d’une ligne éditoriale. En effet, vous devez adapter votre message à votre cible, car le contraire n’est pas possible ! Pensez toujours à qui vous vous adresser et comment votre message sera perçu. Définir ses personas est donc primordial pour votre réussite.

Vos objectifs

Où voulez-vous être dans un, cinq ou dix ans ? Quel est le chiffre d’affaires dont vous avez besoin et que souhaitez-vous vendre pour y arriver ? Autant de questions qui dirigeront votre stratégie éditoriale sur le long terme ! Cela vous permettra également d’analyser des données précises pour affiner vos publications dans le futur (point 6).

3. Contrôler votre contenu existant

Si vous avez déjà publié du contenu sur votre site web ou sur les réseaux sociaux, vous pouvez l’analyser pour en tirer des conclusions. Ces données vous permettront de reproduire les actions qui fonctionnent dans votre domaine et vous aideront à affiner votre stratégie éditoriale.

En ce qui concerne les médias sociaux, vous n’allez pas pouvoir les mettre à jour de manière efficace. Toutefois, vous avez la possibilité de contrôler les statistiques disponibles sur les différentes plateformes pour comprendre leur efficacité. Vous pouvez alors repérer les publications qui ont le mieux fonctionné et vous en inspirer pour vos futures communications.

Pour vos contenus publiés sur votre site internet, vous pouvez également contrôler leur visibilité et leur efficacité. À cet effet, je vous conseille notamment d’utiliser Google Search Console Insights. Non seulement vous pourrez à nouveau vous inspirer de ceux qui fonctionnent le mieux, mais vous avez également l’occasion de mettre à jour vos textes les plus prometteurs.

Pour actualiser du contenu, vous pouvez soit faire appel à un professionnel, soit le faire vous-même. Si vous voulez gagner du temps et être certain de la qualité de votre travail, vous avez la possibilité d’utiliser des outils disponibles en ligne. D’ailleurs, avec l’outil d’analyse sémantique de SEOQuantum, vous découvrez facilement les axes d’optimisation nécessaires pour améliorer votre contenu.

4. Planifier votre contenu à venir

Une fois votre ligne éditoriale créée et vos contenus en ligne analysés, vous pouvez commencer à planifier vos prochaines publications. Pour votre site internet, je vous rappelle l’importance des clusters thématiques qui aident à définir son arborescence.

De plus, pensez à bien varier votre contenu. En effet, comme je vous l’ai déjà expliqué précédemment, en plus de votre communication écrite, les contenus visuel et vidéo sont des alliés de force dans votre stratégie éditoriale. À cela, j’ajouterais encore le contenu audio. Ce dernier a le vent en poupe depuis quelques années, car il permet un confort incomparable pour votre audience.

Pour vous assurer de l’homogénéité de votre communication sur le long terme, je vous conseille de ne pas négliger les trois points suivants.

Le guide de style éditorial

Dans ce document, vous allez regrouper tous les éléments de votre ligne éditoriale, ainsi que des informations générales concernant la rédaction web. Voici les instructions que je vous propose de mettre par écrit dès le début de votre stratégie éditoriale :

  • Le ton à utiliser.
  • Le style à employer.
  • La description du projet et des objectifs.
  • Les messages à passer ou à éviter.
  • Le vocabulaire adéquat ou inadéquat.
  • Les sujets à éviter.
  • La mise en forme.

Le guide éditorial n’est toutefois pas un document statique. Votre expérience vous permettra effectivement de l’affiner dans le temps. Vous pourrez notamment y répertorier les erreurs les plus fréquentes que vous rencontrez lors de la création de contenu.

Le calendrier éditorial

Appelé aussi planning éditorial, ce document permet de planifier toutes vos publications. Vous pouvez ainsi ajuster votre fréquence de publication et assigner les tâches à vos différents collaborateurs.

Je pense toutefois qu’il n’est pas nécessaire de faire un plan sur le trop long terme. Quelques mois suffisent et vous pourrez ensuite le compléter en vous inspirant des thématiques qui ont le mieux fonctionné. C’est également un excellent outil pour agender les promotions ponctuelles ou saisonnières.

Contrairement aux idées reçues, le calendrier éditorial ne concerne pas uniquement le contenu rédactionnel que vous publiez sur votre site internet ou sur les plateformes sociales. Par exemple, vous pouvez y inclure vos newsletters, les infographies, les livres blancs ou toute autre création de contenu.

Le brief éditorial

Le brief éditorial est le document qui détaille précisément chaque ligne de votre planning. Il permet de transmettre un maximum d’informations au créateur de contenu. Il peut proposer des détails très précis sur :

  • Le type de contenu.
  • Le profil du client ciblé.
  • Les thèmes à aborder.
  • Les liens internes et/ou externes à placer dans le corps du texte.            
  • La longueur du contenu.
  • Les recommandations d’optimisation SEO (si pertinent).
  • Etc.

Ce support reprenant régulièrement les mêmes informations, vous pouvez rapidement créer un modèle type. Ensuite, vous le mettrez tout simplement à jour pour chaque thématique proposée dans le planning éditorial. Une fois encore, à force d’expérience, ce document évoluera jusqu’à ce qu’il corresponde entièrement à toutes vos exigences.

5. Publier du contenu de qualité

Maintenant que vous avez mis en place les phases précédentes, vous pouvez enfin publier du nouveau contenu ! Néanmoins, je vous rappelle que Google veut du contenu de qualité et que c’est bien entendu aussi le cas pour les internautes. Cela est vrai pour le contenu rédactionnel comme pour le visuel, l’audio ou la vidéo.

Pour y parvenir, le mieux est bien entendu de faire appel à des professionnels. Toutefois, si vous pensez en avoir les compétences et les qualités, je vous rappelle les règles EAT dans cet autre billet de blog. En respectant ces informations, vous arriverez certainement à prouver aux moteurs de recherche que vos contenus méritent leur place en haut de la SERP.

Même si la conception de contenu de qualité nécessite du temps ou de l’argent, cela en vaut vraiment la peine. Votre but est d’être visible sur le Web, de répondre correctement aux intentions de recherche des internautes et de convertir efficacement votre audience en prospect, puis en client. Il vaut donc mieux largement prioriser la qualité à la quantité. Je vous rappelle que votre stratégie éditoriale est basée sur le long terme et que ce n’est pas en publiant tous les jours que cela ira plus vite.

D’ailleurs, la qualité de votre contenu est tellement importante, que John Muller a récemment indiqué que vous intéresser à la qualité de votre contenu était certainement le meilleur moyen pour essayer de récupérer du trafic après une mise à jour de l’algorithme.

6. Contrôler l’efficacité de votre stratégie éditoriale

Une fois mise en place, votre stratégie éditoriale ne s’arrête pas là ! En effet, vous devez continuellement vérifier son efficacité sur les différentes plateformes que vous utilisez.

Pour commencer, vous pouvez analyser les indicateurs clés de performance (KPI) les plus intéressants, tels que :

  • Indice de notoriété.
  • Indice d’engagement.
  • Indice générateur de leads.
  • Indice de vente.
  • Indice de fidélisation.

Pour contrôler votre SEO, vous avez bien entendu les outils de Google à disposition :

  • Google Analytics.
  • Google Search Console.
  • Google Search Console Insights.

Pour vérifier la rentabilité de votre SEA, vous avez accès à des données détaillées sur les différents médias sociaux ou moteurs de recherche que vous avez privilégiés. Pour ce faire, des outils sont disponibles, comme :

  • Google Ads
  • Facebook Ads

En résumé, quel que soit le dispositif de communication utilisé, vous devez vous intéresser à toutes les statistiques disponibles. Quelle a été la réussite de votre dernière campagne d’e-mail ? Comment fonctionne votre funnel de vente ? Combien de vues a obtenu votre dernière vidéo sur YouTube ? Quelle a été l’audience de votre dernier podcast ? Etc.

Author avatar
2MAG
https://2magency.com

Post a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience.